LE PROJET

Le projet de l’école s’appuie sur une notion fondamentale : l’acteur créateur.

La formation doit apporter tous les outils techniques et sensibles pour favoriser l’autonomie et l’esprit d’initiative. Chaque jeune acteur qui entre à l’ESAD est considéré comme un artiste potentiel. Son chemin dans l’école est l’apprentissage de son propre langage artistique.

Les ateliers avec les intervenants extérieurs, professionnels du spectacle vivant, sont conçus comme des dialogues entre un artiste confirmé et des artistes en « devenir ». Le dialogue est riche car il s’accomplit dans le temps et en plusieurs étapes : La première consiste à aller voir le travail de l’artiste en répétition ; de découvrir ensuite son travail de création ; puis enfin de mettre en place des modules de travail à l’école mais aussi dans les lieux où l’artiste travaille.

C’est en ce sens que se sont créés des liens avec de nombreuses structures à Paris, et même en région, pour permettre aux différentes promotions de travailler en résidence dans ces espaces de création. Les premiers partenaires étaient le Monfort Théâtre, le Tarmac, le théâtre de Vanves, l’Aquarium, le théâtre 13, la maison du comédien à Alloue. S’y ajoutent cette année, le 104, le théâtre de l’Echangeur, le théâtre des quartiers d’Ivry, le théâtre de Sartrouville, la maison de la poésie, le Carreau du temple, le centre national des écritures du spectacle à la Chartreuse de Villeneuve-lez-avignon.

 

Favoriser l’esprit de création n’exclut pas d’apporter le socle technique nécessaire au jeu de l’acteur. Les matinées à l’école sont consacrées, lors des deux premières années, à l’apprentissage de ces bases. Des ateliers de danse, respiration, voix, chant, acrobatie sont dispensés régulièrement. Les après-midi sont consacrés aux sessions avec les intervenants extérieurs. Cet ordre peut être bouleversé pour donner plus de temps à la finalisation d’un chantier ou pour mettre en place des semaines techniques où se croisent les différentes disciplines.

Des coordinateurs de promotion, qui sont eux-mêmes acteurs, ont pour mission de favoriser les liens entre les approches techniques et les sessions de jeu et de faire des bilans après chaque atelier. L’enjeu étant de mettre l’apprenti acteur en réflexion continue sur les expériences traversées.

Ce travail d’analyse est favorisé également par les cours donnés par les professeurs de Paris 3-Sorbonne Nouvelle, inscrits dans le cursus de formation. Ces cours sont adaptés aux problématiques de l’acteur et aux réalités du monde professionnel du spectacle vivant.

L’ESAD développe une recherche sur les écritures contemporaines. Un groupe d’auteurs est attaché à l’école pour intervenir selon plusieurs axes : initiation aux nouvelles dramaturgies, pratique de l’écriture, croisement entre l’écriture et le jeu… De nombreux artistes invités sont, par ailleurs, auteurs et metteurs en scène. L’écriture de plateau est également abordée avec l’invitation de collectifs. Les intervenants appartiennent à plusieurs générations mais une grande place est accordée aux artistes émergents, contemporains des apprentis acteurs de l’ESAD.

 

L’école soutient les projets personnels initiés dans le temps de la scolarité avec un accompagnement logistique et en conseil. Elle aide aussi, dans certains cas, leur reprise professionnelle. Elle s’engage aussi à favoriser l’insertion individuelle à travers un fond d’insertion.

 

L’ouverture de l’école comprend des incursions à l’étranger. Un premier échange a été mis en place avec la Folkwang Universität de Essen. D’autres suivront.

 

L’ESAD apporte donc une formation diversifiée avec une attention aussi grande sur le corps que sur le texte. Elle est une matrice pour les créateurs d’aujourd’hui et de demain.

 

Serge Tranvouez