Le Songe d’une nuit d’été

Courrez voir Yoanna Marilleaud (promotion 2015) et Adil Laboudi (promotion 2016) dans Le Songe d’une nuit d’été, mise en scène de Lisa Wurmser !

>–<

LE SONGE D’UNE NUIT D’ÉTÉ 

de William Shakespeare
mise en scène Lisa Wurmser 

texte français Jean-Michel Déprats
(éditions Folio Théâtre)

Avec : John Arnold, Jade Fortineau, Léo Grange, Adil Laboudi*, Flore Lefebvre des Noëttes, Christian Lucas, Marie Micla, Yoanna Marilleaud*, Gilles Nicolas, Laurent Petitgand

*Actrice et acteur sortant(e) de l’ESAD aidé(e)s à l’emploi par le fonds d’insertion ESAD/PSPBB

>———–<

Hermia aime Lysandre, et refuse d’épouser le prétendant que son père lui destine, Démétrius, lui-même courtisé par Héléna. Les amants fuient dans la forêt. Parallèlement, des artisans répètent une pièce qu’ils joueront pour le mariage du duc d’Athènes avec la Reine des Amazones. Au clair de lune, tous vont entrer dans le royaume des fées et de leurs souverains : Titania et Obéron dont la querelle trouble la nature. Obéron demande à son génie, Puck – qui a le pouvoir de commander aux phénomènes naturels – de déposer un philtre d’amour sur les yeux des personnages. S’ensuit une série de méprises… jusqu’au petit matin où Puck rétablit la concorde entre les couples respectifs. Le Songe d’une nuit d’été, première grande comédie de Shakespeare, fait référence à la Saint-Jean et aux festivités champêtres. La virtuosité de l’enchevêtrement des intrigues multiples, l’atmosphère onirique et les jeux de miroir créés par l’image du théâtre-dans-le-théâtre, font de cette pièce un véritable enchantement. Les facéties de Puck, le magicien, régénèrent le monde ; les sortilèges d’Obéron rétablissent l’ordre de l’univers. La pièce s’achève en réjouissances et en hymne à la fécondité.

>———–<

Jusqu’au 2 avril au Théâtre de la Tempête