Ouverture de l’atelier dirigé par Jean-Christophe Saïs

© DR
  • À partir de Lear d’Edward Bond

Comment dépasser la simple représentation réaliste de la pièce d’Edward Bond, Lear, en construisant grâce à la langue, un pont avec une autre réalité, plus secrète et poétique qui semblait invisible à la première lecture? 

Pour ce faire, les élèves ont travaillé l’écriture de Bond comme une matière avec ses sonorités, sa musicalité et son rythme. C’est un travail où les corps sont impressionnés, parce ce que dans la bataille avec la langue, l’acteur est obligé de s’impliquer physiquement. 
La grande difficulté pour l’acteur réside dans l’appropriation de la forme. Il doit faire en sorte que les mots s’ouvrent au-delà d’eux-mêmes pour que nous puissions entrer dans le poème.

Jean-Christophe Saïs

Avec les actrices et les acteurs de la promotion 2020.

7 et 8 novembre à 19h à l’ESAD

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Réservation auprès de l’ESAD : esadparis@gmail.com

ESAD – Forum des Halles, 12 Place Carrée, 75001 Paris