CORP(us)

CORP(US) - Cyril Teste et la promotion 2017 - Avec les comédiens de la promotion 2017 de l’ESAD : Maxime Atmani, Benjamin Bécasse-Pannier, Mathias Bentahar, Eugénie Bernachon, Baudoin Cristoveanu, Lucas Dardaine, Marion Déjardin, Hugo Klein, Laurianne Loisel, Coralie Méride, Alex Mesnil, Julien Moreau, Pauline Murris, Morgane Vallée - Lieu : Le 104 - Ville : Paris - Le 04 05 2017 - Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE

CORP(us)

Du 9 au 12 mai, au CENTQUATRE-PARIS, ne manquez pas le projet exceptionnel mené par Cyril Teste et la promotion 2017 :

1 collectif, 1 metteur en scène, 15 acteurs(-trices) de l’Esad Paris, 2 assistant(e)s à la mise en scène, 2 dramaturges, 1 éclairagiste, 2 scénographes-plasticiennes et 10 élèves.

37 personnes mobilisées sur un projet audacieux d’une semaine dans plusieurs salles du 104.

>>>> RÉSERVEZ VOS PLACES POUR CERTAINS MODULES

Travail en partenariat avec :

Collectif MxM / Université de Grenoble-Alpes / Université Paris Nanterre / ENS de Lyon / EnsadLab / Collège Jules Verne (12ème arr. de Paris)

Photo : CORP(us) © Christophe Raynaud de Lage


LES DIFFÉRENTS MODULES

Présentation d’atelier en quatre modules :

La pièce de Dennis Kelly est présentée sous forme d’extraits et que le texte intégral est disponible à L’Arche dans la traduction de Philippe Le Moine.

Module Travelling collectif:

Atelier 6 – Gratuit sur réservation – 09 mai > 12 mai : 19h – durée : 1h

Le public est installé dans une scénographie bifrontale afin d’assister à un travelling collectif joué par la promotion 2017 de l’ESAD. Le texte de Denis Kelly ADN est joué, filmé et projeté en live. La performance réside dans la réalisation de mouvements et de plans de caméras initiés par l’illusion que produit le travail des comédiens au plateau.

Module Exposition lumineuse:

Atelier 6 – Accès libre – 09 mai > 12 mai : 14h-19h

Dans la journée, l’Atelier 6 sera occupé par une installation lumière imaginée par les étudiants chercheurs du groupe Lumière Interactive-Reflective Interaction et Annie Leuridan de l’ENSADLAB, qui sera chaque soir habitée par les comédiens de l’ESAD lors d’une performance mise en scène par le collectif MxM.

Module : projections et installations au Loft Nord

Accès libre – 09 mai > 12 mai : 14h-19h

Dans la journée, le Loft sera ouvert et ses murs seront recouverts d’installations audio-visuelles. Invités par Cyril Teste à réaliser des projets autonomes notamment autour de l’oeuvre de Denis Kelly, les élèves de l’ESAD ont menés à bien différents projets audiovisuels à titre d’exercice. Ils seront projetés dans les différentes pièces du Loft. Y seront également exposées les archives de toute la période de création qui constituent un corpus visuel.

Module : déambulation dans le CENTQUATRE

Gratuit sur réservation (sur place devant l’Atelier 6 ou sur internet) – 09 mai > 12 mai : 16h-18h
2 groupes de 4 personnes pour une durée de 15 minutes (départ toutes les demi-heures)

Une audacieuse expérience de déambulation sonore au détour du tout le Centquatre mêlera son et théâtre: à l’aide de casques infrarouges les spectateurs pourront suivre le trajet en temps réel de personnages d’ADN incarnés par des acteurs.rices de l’ESAD.


À PROPOS

 » La transversalité : cette capacité d’écrire une histoire avec des savoirs faire différents et de part ce travail de pouvoir se rendre pluriel. D’où ce travail entre les différentes écoles de pouvoir et savoir travailler ensemble et faire l’expérience ensemble d’un enseignement transversal mais simplement aussi de par les expériences de chacun de produire une vision transversale en regard de notre société

. Il faut continuer d’inventer des dispositifs permettant l’échange entre transmission, recherche et création, dans un réel souci de transversalité. Préparer les jeunes aux enjeux de demain, qu’ils soient poétiques, techniques, ou liés à l’évolution du métier voire même de la société.

. L’écriture émergente résulte avant tout d’une nouvelle forme de rencontre entre les personnes ; la pluridisciplinarité interroge avant tout une nouvelle façon de dialoguer, d’échanger, d’écrire. Notre génération liée aux nouvelles technologies s’est construite de façon autodidacte, sans véritablement de méthode. Il me semble donc important de commencer à pouvoir transmettre nos expériences de pluridisciplinarité et de transversalité, et trouver dans le temps des moyens et des méthodes, pour que cela puisse se pérenniser. Eclairer les jeunes générations qui arrivent sur la transversalité est une façon de leur montrer comment produire des projets autrement.
Réinventer des nouvelles méthodologies de travail.

CORP(us) / est un projet de laboratoire qui interroge notre façon de construire un processus de création. Le principe de ce laboratoire est de faire en sorte que le processus fait œuvre avant tout, et d’autant plus dans une école. Il s’agit pour nous d’inventer, de créer ou se servir d’outils numériques tels que « des plateformes collaboratives » pour construire ensemble une méthode de travail transversale. Que veut dire aujourd’hui travailler sur un texte ? quelle capacité avons-nous de nous de s’extraire du texte, pour éclairer au mieux un sujet ? comment faire la différence entre un sujet et un exemple ? comment impliquer dans le processus d’écriture toutes les personnes qui constituent le laboratoire, et pas seulement dans ce qu’elles font de mieux ?
.CORP(us) porte son nom. Avant de vouloir produire quoi que ce soit, il faut se nourrir du bruit du monde à travers les journaux, films documentaires, textes poétiques, témoignages, autant de matériaux collectés qui nous font voyager dans le sujet. Mais collecter, observer, agencer ces matériaux les uns à côté des autres n’est-ce pas déjà ça l’acte de création ? du moins son ossature et peut être les prémisses de son énergie ?

. Images, film, lecture de textes, extrait de scène, ce sont ces matériaux agencés les uns à côté des autres qui constitueront le fruit de notre présentation publique. Faire partager au public non un spectacle de fin d’année mais simplement la trame, l’arborescence qui nous mène aux portes de la production et de pouvoir traduire par là l’intérieur même de la création, le magma. Certaines scènes seront abouties, d’autre ne seront qu’embryons à côté d’un extrait d’un film de Larry Clarck, en face d’une citation écrite sur un mur…et d’essayer à travers cette immersion dans le CORP(us) de sentir le commencement… »

Cyril Teste

La pièce de Dennis Kelly est présentée sous forme d’extraits. Le texte intégral est disponible à L’Arche dans la traduction de Philippe Le Moine.